Menu
Top

Actualités

iMagination Week : une semaine de réflexion pour inventer l’avenir

16-01-2017
iMagination Week : une semaine de réflexion pour inventer l’avenir

L’ESSEC Business School organisait du 2 au 6 janvier une semaine de séminaire dédiée à l’imagination et à la créativité pour les étudiants du programme Grande Ecole. La sixième édition de l’iMagination Week a permis à plus de 700 d’entre eux de réfléchir sur l’avenir, à travers des conférences et des projets menés en équipe.

Une clameur monte dans la foule réunie dans le dôme de l’ESSEC Business School. Plus de 700 étudiants frappent dans leurs mains en rythme. Sur un grand écran, six d’entre eux projettent le fruit de leur travail durant l’iMagination Week 2017 : un clip de rap humoristique de quatre minutes, sur l’instrumentale de l’artiste américain Eminem. Ils n’ont pas hésité à se déguiser et à donner de leur personne pour ce clip, provoquant l’hilarité générale chez leurs camarades dans une ambiance bon enfant.

Au cœur de leur vidéo, le sujet sur lequel les étudiants devaient réfléchir pendant cinq jours : « Cité politique, politique de la cité : mon rôle dans la cité en 2050 ». En rappant en anglais, ils expliquent à tour de rôle que chaque citoyen doit donner une semaine de son temps chaque année au sein de sa ville (soupe populaire, nettoyage des lieux publics…). Ce projet leur a permis de faire partie des trois équipes lauréates, parmi 110 groupes au total. Une idée murie pendant cette semaine de séminaire dédiée à l’imagination, à la créativité et à la transdisciplinarité.  Huit conférences données par de grands témoins (voir encadré) ont poussé les étudiants à partager, échanger, réfléchir et s’ouvrir sur l’avenir.

Débrider la créativité

« On s’est beaucoup amusé, sourit Emma Bernardaud, à la descente de l’estrade. C’était vraiment agréable de changer de l’ordinaire, on avait tous des choses à s’apporter. J’adorerais faire plus de cours créatifs comme ça. » Durant toute cette semaine, ils ont travaillé près de 20 heures sur leur projet avec une condition essentielle : sortir de la traditionnelle présentation « Powerpoint ».
L’ensemble des équipes d’étudiants ont restitué leurs travaux sous une forme artistique, littéraire, multimédia ou encore sous la forme d’une représentation (pièce de théâtre, etc). « C’était plaisant, différent résume Maria Valershteyn. Notre clip nous amusait, on était dans notre bulle mais peut-être que les autres n’allaient pas adhérer… Et au final ça a marché ! »

Le fond comptait autant que la forme pour retenir l’attention du jury. Certains ont inventé des entreprises du futur présentées sous forme de vidéo promotionnelle, comme « Mapple », qui remplace votre carte de transport ou de crédit par une puce implantée dans le pouce. D’autres ont opté pour une approche différente, en présentant leur projet de prison du futur (appelée « enceinte ») sous forme de recueil de témoignages de prisonniers. Un groupe a même été récompensé pour sa modélisation complète en trois dimensions d’une ville du futur, baptisée « New Babylone ».

« L’imagination est au pouvoir, en vous et à l’ESSEC »

L’ESSEC souhaite stimuler l’imagination de ses étudiants, pour leur prouver que la société de demain se construira à travers leur réflexion, et surtout en équipe. « Dans notre groupe, on ne se connaissait pas avant cette semaine, explique Mathilde Wolf. C’était génial de pouvoir travailler avec d’autres personnes, notamment des étudiants internationaux. » Chaque équipe a pu utiliser les nombreux équipements de l’école et notamment les différents studios vidéo ou les machines présentes dans le K-Lab pour modéliser leur projet.  « Quand on les oblige à ne pas utiliser les diaporamas habituels, ils sont très contents » confirme le professeur Xavier Pavie, directeur du centre iMagination et professeur à l’ESSEC.

Si les étudiants se sont montrés particulièrement enthousiastes à l’issue de cette semaine intense et enrichissante, leurs professeurs et tuteurs étaient également satisfaits. « L’implication des étudiants a été très importante, se félicite Prof. Xavier Pavie. La qualité des projets était au rendez-vous et ils ont su faire preuve de créativité. »  Des propos appuyés par Jean-Michel Blanquer. Le directeur général de l’ESSEC a récompensé les gagnants, et félicité l’ensemble des participants : « Vous avez été les plus assidus depuis la création d’iMagination Week. Bravo pour ce travail effectué. L’imagination est au pouvoir, en vous et à l’ESSEC. » Désormais cap sur les prochaines éditions, avec l’ambition de développer encore un peu plus le concept. « On va continuer à imaginer des semaines de l’imagination, explique Prof. Xavier Pavie. Pourquoi pas autour du développement durable, en incorporant plus d’interactivité et de digitalisation. »

Une semaine de conférences et de débats pour nourrir l’imagination

Tout au long de la semaine, les étudiants ont nourri leur réflexion avec des conférences, tenues par huit experts de leur domaine comme le Dr Jean-Louis Etienne, médecin et explorateur français, Rob Spence, cinéaste et transhumain canadien, Prof. Heinz Wismann, philologue et philosophe, Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave au sein de la maison de champagne Louis Roederer, Prof. Jean Jouzel climatologue et glaciologue (Prix Nobel de la Paix 2007 avec le GIEC), Dr Françoise Wilhelmi de Toledo, médecin nutritionniste et co-directrice des cliniques de jeûne Buchinger (Allemagne et Espagne), Michael Lonsdale, acteur français César 2011 du meilleur second rôle pour Des hommes et des Dieux, ou encore C215, artiste urbain. « C’est important de leur montrer l’excellence, insiste Prof. Xavier Pavie. Cela ne peut pas être de simples témoins de notre époque, ce sont des gens qui la font. A travers ces conférences, la transdisciplinarité leur permet de se projeter dans le futur. »

Le campus de Singapour également plongé dans la cité du futur

À peine l’édition du campus de Cergy terminée, iMagination Week a pris la direction de l’Asie. Du 9 au 13 janvier, les étudiants du programme la Grande École et du Mastère spécialisé Strategy & Management of International Business (SMIB) sur le campus de Singapour ont également vécu une semaine de réflexion et d’échanges, sur le thème « Shaping the City-State: politics, policy, and society ». Pour cette deuxième édition, l'ESSEC a invité plusieurs personnalités comme Pascal De Petrini, vice-président exécutif chez Danone, diplômé de l’ESSEC et parrain d’iMagination Week Singapore 2017. « J’aurais aimé que cette semaine existe déjà quand j’étais étudiant à l’ESSEC il y a quelques années, explique-t-il. C'est une occasion unique pour les étudiants d’échanger leurs perspectives et de renforcer leur capacité à développer une vision non conventionnelle du monde, ce qui sera un atout - non seulement dans leur vie professionnelle, mais aussi dans leur vie personnelle. »

Récemment sur ESSEC Knowledge

Diversité au sein des comités exécutifs: quelles ...

Les chercheurs Radu Vranceanu et Karine Laminraud offrent ...

Diversité au sein des comités exécutifs: quelles leçons apporte l’économie expérimentale?
Le luxe à l’ère du nomadisme

Mobiles, connectés et internationaux, les hommes et femmes ...

Le luxe à l’ère du nomadisme
Réduction des effectifs : comment faire passer ...

Le Professeur Aarti Ramaswami, Directrice du Global MBA ...

Réduction des effectifs : comment faire passer la pilule ?

Évènements à venir

  • Jan 23
    Webinar - Négociation, Médiation et Résolution de conflits

    Découvrez ce programme en 30 min avec la responsable pédagogique Séverine Lebrun-Kuan.

    11:00 | Webinaire Participer
  • Jan 23
    Webinaire MS Leading International Industrial Projects

    Découvrez le programme en 30 minutes en ligne avec le directeur académique.

    12:00 | Webinaire Participer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x
Quel programme est fait pour vous ?